zapatosardientes

12 mars 2007

Musique gnawa marocaine - Hammouda

"L es Gnawas seraient les descendants d'africains originaires du Mali du Niger, du Soudan et de la Guinée arrivés au Maghreb à des dates mal connus, très reculées ou même plus récentes. La culture gnawa est un syncrétisme, qui mélange des apports africains, berbères et arabes. Les gnawas se sont organisés en confrérie très tôt et se sont assignés deux rôles, un rôle thérapeutique et un rôle spirituel à travers le chant, la musique et la transe.

Les rites gnawas sont très influents au Maroc depuis toujours. Ils ont leur corolaire en Algérie avec les Bilaliya, en Tunisie avec les Stambali et beaucoup plus loin il y a le vaudou haïtien et le candemblé brésilien.

Les cérémonies gnawas sont portées par des musiciens et un maître chanteur. Le gembri (luth tambour en peau de dromadaire et boyaux de chèvre ), les qarqabus (castagnettes en métal) et les tambours accompagnent la voix du maître qui scande des paroles dans différentes langues connues et moins connues ; des mots arabes et berbères cotoient des mots africains et d'autres intraduisibles par les gnawa eux-mêmes.

Aujourd'hui, la musique gnawa inspire de nombreux artistes et ceux-ci n'hésitent pas à marier ensemble toutes sortes d'influences musicales et de styles comme le reggae, le rock ou le jazz." [Extrait de l' article: L'esprit Gwana de l'Afrique au reste du monde ]

 

 


Musique Gnawa Du Maroc - Hammouda
Vidéo envoyée par sentenza1978

 

"Baba Hamouda", groupe marocain gnawa

"Les gnawa sont les descendants des anciens esclaves noirs venus d'afrique subsaharienne (et saharienns), ils pratiquent cette musique dans le sud marocain, en Algérie (Billali ou ousfan) , en Tunisie (stambouli)

Ce ne sont pas des chansons, ce sont des "trouha" ou "tarh" au singulier (en arabe), comme une sorte de scène et d'acte de théatre qui vont ponctuer la "lila" (nuit) en passant par toutes les couleurs (ils chantent les esprits, les hommes saints, dieu et son prophete...) là en l'occurence Hamouda (le boucher) suivi de "bacha hamou" tous deux appartiennent a la couleur rouge..c'est une musique a apprecier mais a ne pas prendre a la lègère. Ce que les gnaouas chantent ou invoquent est trés mystique et profond..certaines personnes peuvent être plus receptives que d'autres et là c'est la transe!!!! les gnaouas sont donc des exorcistes qui libèrent les gens de l'esprit qui les habitent...

Les mlouks et les djiins sont appelés par le joueur de guembri qui est dit aussi le maalem (maître de cérémonie)

Les joueurs de krakebs accompagnent les phases de la dance de possession, d'une façon frenetique et imuable dans leurs sons, allant toujours en s'amplifiant pour accentuer l'effet de la transe sur la personne qui communie avec cette musique, chaque personne possède une couleur, le maalem à travers son repertoire musical, cherche à identifier la couleur à laquelle répond la personne en transe, pour en diriger son mlouk vers l'exterieur de lui, c'est assez irrationel pour des occidentaux de croire à ça, mais la vision d'une de ces ceremonies qui ne se déroule que la nuit peut faire changer d'avis sur tout ce sujet, ces gens ont des croyances subtiles et les perpétuent depuis le temps de leurs ancêtres

Ici, ce n'est pas de la musique gnaoua dans sa forme traditionnelle, c'est une fusion avec une mandole..On retrouve quelques confreries gnaouas en Algerie mais elles sont en plus grand nombre au Maroc (Tanger,Rabat,Casablanca,Marakech et Esaouira "Mogador"au temps des portugais. Les styles de jeux et de chants different legerement selon qu'ils soient du nord ou du sud maghrebin."

[Extraits de commentaires provenant de dailymotion]

Posté par KNTHMH à 06:07 - Musique et danses du Maghreb - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

  • pas mn stil..

    ...mais jaime b1

    Posté par melou, 03 décembre 2008 à 17:59
  • Oui moi aussi j'M b1!

    SOURIRES...

    Posté par zighcult2, 20 juillet 2014 à 04:17

Poster un commentaire