zapatosardientes

06 mai 2006

Flamenco et sévillane

source

La Sévillane
La sévillane se danse à deux, à un ou plusieurs couples.
Elle se compose de quatre "coplas" (couplets) à la fin desquels le couple s'immobilise un bras en l'air, avec une pose de quelques secondes.
Cet arrêt, qu'il faut marquer nettement s'appelle le "bien parado" (l'arrêt bien fait).

Ces quatre danses, toutes différentes les unes des autres (la première étant la plus facile, la dernière la plus difficile) sont nommées :

la rencontre
l'amour
la dispute
la reconciliation

La Sévillane est la danse même de la séduction:
La femme avance, puis se dérobe, elle aguiche d'un pli relevé de sa jupe. Les corps se frôlent, ne se rencontrent pas ; ce sont les yeux qui jouent, les regards plantés l'un dans l'autre, et c'est seulement dans le dernier geste du "bien parado" qu'enfin la femme se renverse, s'abandonne dans les bras de son danseur.

Ces danses sont nées dans les quartiers populaires de Séville, en combinant avec bonheur la tradition locale et la culture gitane, foyer du Flamenco.
Tandis que la musique et la danse Flamenco s'élevait dans les hautes sphères de l'Art, avec des techniques et des rythmes très recherchés, les Sévillanes sont restées, au coeur des fêtes populaires, des danses d'expression, de jeu, de séduction et de créativité.
En face à face, sans se tenir mais en se frôlant, entre hommes et femmes ou entre femmes, les Sévillanes ont traversé les décennies et se dansent encore dans les 'férias' de toute l'Andalousie et du Sud de la France.
Visuellement très proches du Flamenco par l'allure, la gestuelle et le caractère (mouvements de poignets, de pieds, de jupe...), les Sévillanes se sont simplifiées au fil du temps pour devenir faciles d'accès pour tous les âges.

Les origines de la Sévillane, mêlées à celles du Flamenco, restent assez obscures.
Toutefois, des influences se devinent, telles que la danse orientale ou extrème-orientale.
Dés le XVIIème siècle, apparaît une forme de danse, dérivée des "Chacona" et "Zarabanda" des XVème et XVIème siècles, trés populaire à travers toute l'Espagne, la "Seguedilla".
En Andalousie, elle prend le nom de "Seguedilla Sevillana", puis de "Sevillana"

44_03

Combour copyrigths


Le Flamenco est une danse typique de l'Espagne du Sud. Ses origines lointaines ont été marquées par les gitans, mais surtout enrichies par la tradition andalouse. La Renaissance du Flamenco, en 1955 a vu des danseurs époustouflants se frayer un chemin depuis les cafés populaires jusqu'aux plus grands théâtres. Des emprunts plus récents au jazz, à la salsa ou à la bossa nova aboutissent à la danse qui met autant en avant le tempérament des danseurs que leur maîtrise de la technique.

Castagnettes
Classées dans les instruments à percussion, les castagnettes sont très liées aux danses espagnoles, dont elles soulignent le rythme entraînant par leurs claquements secs.

Posté par KNTHMH à 23:40 - Danse, musique, culture: Viva Espana! - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire